Implantologie - dents manquantes et cassées

 

Les dents cassées

Une dent cassée nécessite une reconstitution.

Pour ce faire, plusieurs choix sont possibles : 

  • un composite
  • un inlay-onlay
  • une couronne prothétique
  • une facette
  • ou l'extraction, suivie de la pose d'un implant dentaire.

 

Le composite.

C'est un matériel qui est composé de céramique et d'une résine de synthèse.

Son avantage est d'être esthétiquement irréprochable puisqu'il a la couleur de la dent.  Il est réalisé en une seule séance.

 

La couronne prothétique

Il faut d'abord que le dentiste renforce la dent et la reconstruit au mieux. Ensuite il prend une empreinte. Enfin, il fait réaliser la prothèse qu'il posera. 

On peut utiliser une vis en titane scellée dans la racine et recouverte d'un matériau composite. 

On peut aussi utiliser un faux moignon appelé aussi inlay-core. Il est généralement en or jaune. 

 

Urgences : les bons reflexes

Dans les 24h suivant l'accident une reconstruction composite doit être réalisée.
Lorsque la dent a été expulsée, elle est remise en place après désinfection. Une contention (immobilisation) est ensuite réalisée avec un petit fil maintenu par des composites, opération proche de la contention d’une articulation. Si les dents doivent mourir, elles le font en général dans le semestre suivant le choc. Cela justifie des visites de surveillance à intervalle régulier, jusqu’à deux à trois ans après le traumatisme. Un changement de couleur n’est pas un bon signe. Une fois la nature du traumatisme identifiée, le dentiste pourra reconstituer la dent au mieux. Quand il n’y a pas d’atteinte pulpaire (nerf + vaisseaux), le praticien recolle le morceau de dent ou "construit" une réplique en résine. S’il y a atteinte pulpaire, le dentiste dévitalise généralement la dent puis la reconstruit en résine, ou pose une couronne. Lorsque la racine est atteinte, la dent doit être extraite.

Le cas de l'enfant

Un choc sur une dent de lait doit être pris au sérieux car il peut avoir endommagé le germe de la dent définitive.  En cas de traumatisme touchant une dent définitive, le dentiste effectue les premiers soins nécessaires. Puis généralement en fin de croissance de l’enfant, il effectuera une reconstruction définitive.

En résumé

Lorsqu’on se casse un bout de dent, il faut la récupérer au plus vite et le mettre dans :
  • de la salive,
  • du sérum physiologique, 
  • du lait,
  • ou du film plastique alimentaire.
On doit éviter de la plonger dans de l’eau, qui détruit les cellules de l’intérieur de la dent (pulpaires). Dans le cas d’une dent expulsée de son alvéole, il faut agir sur place, en tâchant de remettre la dent en place, sans la rincer avec un produit agressif. Dans tous les cas, on doit consulter un dentiste au plus vite, adulte comme enfant. Un examen approfondi permet de déterminer s’il y a des lésions cachées à la racine ou sur le nerf. Une radiographie peut être nécessaire avant de commencer les soins.

 

 

 

Les dents manquantes

Une dent manquante, ce n'est pas seulement inesthétique, c'est aussi, bien souvent, des difficultés à mastiquer, avec troubles digestifs à la clef et un déplacement des dents adjacentes qui ont tendance à verser, à se surélever. Ceci a pour conséquences un risque accru de caries et une perte de l'engrènement naturel des dents, source de bruxisme (grincements de dents), de contractures musculaires et de douleurs au niveau de l'articulation mandibulaire. Tous ces désagréments peuvent être évités en remplaçant la ou les dents manquantes.

 

Trois solutions existent

  • La prothèse amovible partielle

La prothèse amovible partielle est une plaque qui soutient une ou plusieurs dents artificielles et vient s'ancrer par des crochets sur les dents restantes. Elle peut être en résine ou en métal et, dans ce cas, plus légère et plus respectueuse de la gencive. Les dents artificielles ont l'aspect des dents naturelles, les crochets sont peu visibles, mais l'on peut être gêné par l'encombrement de la prothèse, son caractère amovible et le fait qu'il faille l'entretenir chaque jour par un brossage soigneux.

  • Le bridge

Contrairement à la prothèse amovible, le bridge est un élément fixe qui remplace la ou les dents absentes par des couronnes artificielles fixées sur les dents adjacentes, appelées piliers, par l'intermédiaire de couronnes. Il impose donc de tailler ces dents, parfois de les dévitaliser (enlever le nerf), ce qui peut être dommage si elles sont intactes. Scellé sur les dents piliers, le bridge s'avère bien plus confortable et moins contraignant qu'une prothèse amovible, pour une durée de vie d'au moins 10 ans. 

  • Les implants

Révolutionnaire, l'implant est une racine artificielle en titane que l'on implante dans l'os de la mâchoire et qui sert de support à une couronne artificielle. Il requiert une technique complexe. Dans un premier temps, le dentiste incise la gencive, insère l'implant dans l'os de la mâchoire et referme la gencive. Puis l'on attend de deux à six mois que l'os cicatrise. On ouvre alors à nouveau la gencive et on prépare l'implant pour fixer une couronne prothétique. Dans certains cas, on peut même placer une couronne provisoire dès la première séance.

 

Article rédigé par le praticien le 30/04/2013